La passanoche à Wisteria Lane  #desperatehousewives

Jeudi, 18h, dans une rue d’une banlieue résidentielle du Kentucky. Des parents se promènent sur les larges trottoirs en béton avec leurs enfants. Tenue décontractée et sportive, avec ou sans poussettes, les familles se promènent. Pour la jeune mère de famille européenne que je suis alors, plusieurs questions se bousculent : mais que font-ils dehors à l’heure du bain, des devoirs, de la préparation du diner ? Où vont-ils à cette heure-ci ?  Comment font mes voisins pour être déjà disponibles pour une balade avec leurs enfants ? Ne travaillent-ils donc pas ? J’ai pour ma part dû prendre un job à mi-temps pour gérer le retour de l’école à 15h !!

Le système américain offre moins de jours de congés payés aux salariés mais les journées sont allégées. Il n’est donc pas rare de voir les parents rentrer à la maison vers 17h. C’est d’ailleurs l’heure à laquelle ils dinent. Rien à voir avec notre traditionnel diner assis autour d’une table, avec entrée, plat et dessert où chacun raconte sa journée. Moment de partage familial. Le diner américain est plus sommaire : un sandwich, quelques chips ou crackers, une boisson sucrée et voilà la famille libérée du repas assez tôt. Ils peuvent alors profiter de la fin de journée pour « faire un tour », pour aller lancer quelques balles, faire quelques paniers. Et voilà des kilomètres de larges trottoirs en béton arpentés par des familles qui vont au parc.

Marcher n’est pas ici désagréable. La largeur des trottoirs éloigne les voitures des piétons et permet aisément d’être à plusieurs de front, de discuter tranquillement tout en croisant facilement d’autres groupes en balade. Les enfants suivent en vélo ou devancent leurs parents en patins à roulettes et trottinettes. Nous sommes dans des lotissements, la vitesse est donc réduite. Les aménagements pour contrôler la circulation sont nombreux et efficaces.  Le béton apporte un grain agréable. Le gris offre une alternative à l’enrobé noir des grands axes et confère un caractère moins urbain.

La ville distendue a su, elle aussi, créer de véritables lieux de vie à l’échelle humaine. A l’instar des lieux de consommation (grands centres commerciaux) et de déplacements (pôle multimodal), les lotissements proposent une alternative à la place du village des bourgs européens en offrant des lieux générateurs de lien social.