Sur le chemin du Magicien d’Oz…

Au nord de Chicago dans l’Illinois, le Bloomingdale Trail se déroule sur 2.7 miles.

Depuis les années 1990, la ville de Chicago réfléchit avec les habitants du quartier de Logan Square quant au développement de leur quartier suite à la baisse du trafic ferroviaire sur la ligne de Bloomingdale. Ce quartier était en déficit d’espaces verts par habitant au vue des ratios minimum imposés par la Ville. C’est ainsi qu’en 2004, la Ville de Chicago propose de convertir la ligne de chemin de fer en parc urbain. Elle incita aussi les habitants du quartier à s’organiser par le biais de l’Association « Les amis de Bloomingdale Trail » dont la vision et les objectifs aboutir à la création du « 606 ». De nombreuses réunions et ateliers de travail furent organisés avec les habitants et les professionnels de l’aménagement urbain mais aussi les services de la ville afin de déterminer le design mais surtout les fonctions souhaitées sur ce parc.

Finalement en 2013, les travaux du parc furent lancés et rapidement terminés. Aujourd’hui, le Bloomingdale Trail est un lieu qui permet aux habitants de marcher, courir ou faire du vélo facilement et en toute sécurité à travers les quartiers autour de Humboldt Park, Bucktown and Wicker Park. Ce parc en hauteur relie différents quartiers en proposant une alternative en matière de déplacements.

Deux fois plus longue que la High Line de New York, son aménagement a couté deux fois moins cher. Cette promenade est pourtant largement paysagée sur toute sa longueur. Elle est également ponctuée d’installations de mobilier urbain pour faire une pause, ou réparer son vélo. Au sol, l’organisation est simple. Une large piste cyclable en béton clair au centre permet aux cyclistes et autres utilisateurs à roues ou roulettes de circuler dans les deux sens, rapidement. De part et d’autre, les piétons déambulent sur des bandes souples plus foncées.  On croise beaucoup de monde sur cette promenade : des parents avec des poussettes, des anciens qui profitent du beau temps, des vélos qui vous doublent à toute vitesse, en route pour aller bosser.

L’ambiance ne se limite au Bloomingdale Trail lui-même, le quartier évolue lui aussi fortement. De nombreux petits restaurants ont ouvert autour du parc, à l’entrée des rampes d’accès. Ils animent ce quartier majoritairement résidentiel. Des placettes ont vu le jour et offrent ainsi des lieux d’animation et jeux pour les plus jeunes. L’art urbain a aussi envahi le Bloomingdale Trail.

La qualité des espaces publics dans ce secteur a aussi permis de relancer la construction de nombreuses opérations résidentielles. Des immeubles bordent désormais la promenade. Les terrasses et leurs barbecues ajoutent à l’ambiance familiale du quartier.

L’indéniable réussite d’un tel aménagement finalement assez simple mais efficace ramène à l’essence même du projet. N’a-t-on pas trop souvent perdu de vue l’objectif initial ? A vouloir tout dessiner et avec un niveau de prestations élevé, beaucoup de projets sont bloqués, abandonnés ou pas même lancés. Le Bloomingdale Trail nous montre qu’en revenant à l’essence du projet, aux besoins qui sont à l’origine de l’idée de projet, on peut proposer une réponse pertinente.